Assalamalekoum Riposte COVID-19

Posted By admin on Avr 9, 2020 | 0 comments


Assalamalekoum festival 2013 – Stade du KSAR

Depuis plusieurs semaines, les annulations de spectacles et de festivals se sont multipliées, les écoles, beaucoup de commerces et lieux de rencontres, de formations ont été fermés. L’ action artistique et culturelle de tout milieu et de tout bords, région, pays etc. a été suspendu. Les décisions prises par nos gouvernements pour contrer la propagation du Covid-19 ont encore augmenté les difficultés des structures artistiques et culturelles, déjà en proie à une véritable précarité. Il est important de comprendre et d’accepter que ces mesures sont nécessaires et obligatoires, mais leur impact est négatif sur nos structures fragiles et leurs équipes voire destructeurs pour les artistes, promoteurs et toutes les personnes oeuvrant au quotidien dans le secteur des arts et de la culture, pourtant tous mobilisés contre le CORONA VIRUS.

 Les mesures , concernant la limitation des déplacement même vers l’intérieur de certains de nos pays, bien que très compréhensif  n’est pas pour nous rassurer .  La fermeture des frontières provoque un isolement sans précédent qui laisse comme seule autoroute de mobilité, la toile du web.  La déclaration de nos gouvernant  pour la mise en place de  fond de solidarité nationaux est un acte à saluer et doit encourager la contribution des autres potentiels donateurs pour faire face à cette crise. Qu’en sera t il de la gestion de ce fond dont la destination n’a pas été précisée dans les détails même si ses grandes lignes ont été très claires : Comment les ménages mentionnés vont ils être identifiés et rationnés? Quels sont les métiers dont il est fait mention? Quelle part pour la culture et ses acteurs c’est à dire nous ? 

Toutes ces structures qui constituent pourtant les acteurs de tous les changements de tous les jours. Ces artistes et créateurs dépourvue de lieu mais qui sont et resteront les premiers ramparts au corona virus partout dans le monde car c’est par leur voix que les peuples seront le mieux sensibilisés et des artistes de tous bord ont déjà posé leur premier ramparts au COVID19 avec plusieurs hymnes qui envahissent  la toile : En Mauritanie, au Sénégal et dans la sous région et bien ailleurs dans le monde, plusieurs chanson de sensibilisations font déjà leur effet parmi les quels je citerai les journaux rappés : le JTR du Sénégal  et le Chitaari rappé de Mauritanie.

Nous demandons que soient prises des mesures urgentes à la hauteur de la situation pour les acteurs ·rice·s que nous représentons : 

 – Une communication officielle du Ministère de la culture et de l’Artisanat pour expliquer aux acteurs – trices de notre secteur, pour nous expliquer les mesures que notre département de tutelle va prendre pour palier aux conséquence de la crise COVID19.

Il convient de mettre en place des décisions du même ordre pour les structures, organisations, festivals, qui vont eux aussi subir les conséquences des annulations et de l’impossibilité d’établir des contrats durant la phase d’inactivité exigée par les mesures de précaution que la situation nous impose et qui doit être prise en compte par tous .  

– La création d’un fonds d’intervention pour sauvegarder dans la durée le tissu d’initiatives citoyennes, à buts autres que lucratifs, qui développent des activités artistiques et culturelles et des emplois sur l’ensemble des territoires, en proximité de nos concitoyen·ne·s. 

Ce sont de petites entreprises, associations, coopératives, d’utilité sociale, le plus souvent de moins de 5 salarié·e·s permanent·e·s. Si rien n’est fait au-delà des urgences immédiates, elles ne pourront se remettre de cette crise. 

Pour cela, nous demandons des soutien directs aux entreprises et à l’emploi. Il faudra que ces structures puissent honorer les engagements pris avec  leurs équipes .

Nous demandons qu’un dispositif de points focaux soit mis en place  au sein de nos pays et pays partenaires pour accompagner les acteurs – trices, artistes, structures, particulièrement les plus petites , qui vont manquer des compétences administratives adaptées à la complexité de leur situation : mécanismes de facilitation de trésorerie, mise en oeuvre des mesures d’appui (télétravail, arrêt de travail, activité partielle, cessation de paiement, etc.).  

Nous en appelons au gouvernement, au ministère de la Culture en particulier, et à l’ensemble des conseils régionaux ainsi que nos partenaires les plus importants : nous souhaitons établir un dialogue constructif et actif dans l’élaboration des solutions. 

Nous en appelons aussi à la solidarité interne au secteur, que les structures les plus importantes participent à protéger les plus fragiles.  

Nous rappelons également  que le combat contre la pandémie implique une mobilisation générale constante et une action continue pour impulser de vraie synergie: administration publique, partis politiques, leaders d’opinion, opérateurs économiques, structures communautaires et l’ensemble des citoyens.

Nous remercions toutes les autorités et le  corps médical,  les  forces armées et de sécurité pour les  efforts  qu’ils fournissent pour assurer l’exécution maitrisée et efficace du plan national de lutte contre ce fléau. 

Nous implorons toute la jeunesse africaine   à s’impliquer activement dans le combat que nous menons contre la pandémie du coronavirus qui constitue une réelle menace pour notre peuple et pour notre continent : LA MEILLEURE IMPLICATION RESTE LE RESPECT DES CONSIGNES. 

La situation extraordinaire que nous vivons actuellement a entrainé une nouvelle complication de notre quotidien et pourrait générer d’autres conséquences avec un plus grand impact en fonction de l’évolution de la situation au niveau intérieure et extérieur.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 18 =