ASSALAMALEKOUM ECO’LOGIQUE

Posted By admin on Sep 5, 2014 | 0 comments


« Une seconde vie aux bouteilles, pour transformer les dechets en merveille »

Assalamalekoum s’engage dans la lutte contre le changement climatique car c’est aussi une affaire de droits humains. Ce changement a en effet des conséquences dévastatrices sur les droits à la santé, à l’accès à l’eau potable et à la nourriture, au logement, et parfois même le droit à la vie. Ensemble, nous pouvons agir car il s’agit d’un phénomène provoqué par l’humanité et nous devons appeler les gouvernements à en atténuer les effets. 

Aujourd’hui, notre mouvement répond présent face à l’urgence de la situation de crise climatique à laquelle nous sommes confrontés, en proposant des solutions efficaces et systémiques. Ensemble avec d’autres associations, nous exhortons le gouvernement mauritanien et les entreprise  à s’engager avec nous le plus rapidement possible, pour limiter la production de bouteilles en plastiques au moyen d’une transition juste qui respecte les droits de chacune et de chacun.

Pour notre part nous avions entamé, pour rappel, le combat contre le plastique en 2012 aux côtés du GRET pour avoir fais une édition du festival Assalamalekoum “Sans zazous”. Jusqu’au gobelet utilisé était en papier recyclable. Plusieurs idées ont émergé par la suite : un centre culturel de ressources et de compétences à bâtir à base de conteneurs (trop coûteux), un espace d’exposition et de rencontre conçu orme une maison de la jeunesse, à bâtir à base de pneus récupérés. Ces deux grandes idées n’ont pas encore vu le jour même si les projets ont très bien été étudiés et le design d’architecture conçu. Raison politique, raisons économique ralentissent la réalisation. Cela dit nous n’abandonnons pas ce projet car c’est une priorité pour la jeunesse mauritanienne d’avoir sa maison, son lieu d’expression, de création et de débat, au delà de la solution que cela apporte aux problématiques environnementales. En 2019, nous avons opté de faire une démonstration en restant fidèle à notre démarche : construire avec des matieriaux locaux et agir localement en s’ouvrant au monde. Notre organisation est fière d’appartenir au Circuit d’Echange des villes créatives en plaçant Nouakchott comme ville africaine créative en 2016 aux côtés de Segou et Pointe Noire. C’est dans le cadre de ce programme que nous avons au mois de Mai 2019 accueilli en résidence  l’artiste plasticien congolais Olivier Samba avec qui mis en place un atelier de transformation des déchets plastique par la récupération de bouteilles. Durant 4 semaines, nous avons ramassé et transformé plus de 7000 bouteilles et 3900 bouchon, pour construire le premier espace de Mauritanie à base de plastique récupérés en s’inspirant de la tente mauritanienne “Khaima” pour en faire une à base de bouteille (voir photo). Malheureusement après ce travail acharné et méticuleux, le nouveau propriétaire de notre siège où nous l’avions réalisé, est de ces mauritaniens qui s’en fichent de l’environnement, du travail d’autrui et surtout des dispositions légales de bail. C’est tout bonnement qu’il a emmené des ouvriers un matin et tout saccagé pour construire ses boutique qui a mon avis vont participer à amplifier encore le commerce de bouteilles en plastique. Nous le déplorons, dénonçons et refusons de baisser les bras car nous Rebâtirons. 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 − 14 =